Imprimante 3D Anycubic Mega S : Test et Avis complet

Si vous n’êtes pas sûr de ce que vous voulez dans une imprimante 3D, vous ne pouvez pas vous tromper avec l’Anycubic Mega. Le meilleur rapport qualité-prix pour une imprimante polyvalente.

Nous voyons dans la Mega S une imprimante 3D cartésienne très similaire au développement open source de la Prusa i3. Mais avec ses propres améliorations, dont on peut dire qu’elles constituent une innovation. Anycubic s’est placé sur la ligne de démarcation entre la copie et l’innovation.

Et bien que nous ne puissions pas dire qu’il s’agit de l’imprimante la moins chère, elle offre un très bon rapport qualité-prix. Surtout si l’on recherche une imprimante plus fiable. Et avec d’autres caractéristiques qui le rendent très attractif.

Top des imprimantes Anycubic les plus vendus en 2022

A qui s’adresse la Anycubic Mega S ?

Commençons pour ceux qui ne le sont pas : si vous voulez bricoler une imprimante 3D, cette imprimante n’est pas faite pour vous, car elle n’a pas de firmware ouvert, et il est difficile d’y ajouter Marlin.

Pour tous les autres profils d’utilisateurs, c’est une imprimante à prendre en considération. Il se distingue par sa polyvalence.

Il s’agit d’une imprimante facile à assembler. Dans les 15 minutes qui suivent l’ouverture de la boîte, vous pouvez imprimer. Et avec une bonne qualité dès la première impression.

ANYCUBIC 3D imprimante I3 Mega Full Metal avec breveté UltraBase et 3,5 Pouces écran Tactile...
464 Avis
ANYCUBIC 3D imprimante I3 Mega Full Metal avec breveté UltraBase et 3,5 Pouces écran Tactile...
  • Fonctionne hors des schémas : 3 étapes pour configurer l'imprimante 3D ANYCUBIC Mega S avec 8...
  • Design extrudeur mis à jour : ANYCUBIC Mega S L'extrudeur Taitan fournit une extrusion...
  • Capturez l'impression et la détection du fil: L'imprimante 3D Mega S peut enregistrer...
  • ANYCUBIC Ultra abase : Mega S Imprimante 3D Surface de la plate-forme d'impression pour...

Si votre objectif est les pièces, plutôt que la façon dont elles sont fabriquées, vous apprécierez. Il s’agit d’une imprimante intuitive, solidement construite et nécessitant peu d’entretien.

Et comme il est assez rapide, il permet d’obtenir une qualité d’impression tout à fait remarquable. Avec cette qualité, et à ce prix, vous pouvez envisager d’avoir 5 imprimantes Mega S, au prix d’une imprimante professionnelle. Avec la capacité de production que cela implique, il faut disposer d’une ferme d’imprimantes 3D.

Que vous soyez un fabricant visant la production, ou un novice de l’impression 3D qui veut un outil, pour un autre passe-temps, c’est une imprimante très attrayante.

Les versions : Anycubic Mega S et Mega X

Annoncer enfin que le i3 Mega a été complètement remplacé par le Mega S. Faire de son extrudeur un standard. Il engage et étire le fil sur deux côtés. L’utilisation de matériaux flexibles est optimale, même s’il s’agit d’un bowden.

Et puis est arrivé le Mega X, comme une version plus grande du Mega S, avec une taille plus importante. Le volume d’impression de la Mega X est de 300 x 300 x 305 mm, entrant ainsi avec son produit phare dans les imprimantes à grand volume. Et tout en maintenant ses performances, il constitue une très bonne alternative pour les gros volumes avec un excellent rapport qualité-prix.

Sûrement en raison des problèmes que la Chiron a causés, ils ont choisi de faire la chose simple et correcte : prendre leur produit vedette et augmenter sa taille. Bien qu’en tant qu’imprimeur de gros volumes, je trouve qu’il lui manque un niveau automatique. L’inconvénient, c’est que ce n’est pas une imprimante opensource, donc vous n’avez pas la possibilité d’en installer une.

Caractéristiques de l’imprimante Anycubic Mega S

Structure et type de mouvement

Une autre copie de la Prusa i3 ? Peut-être, mais très solide. La base est un corps métallique où les barres de roulement de l’axe Y sont soutenues très fermement.

Tous les axes utilisent ces roulements à friction, comme tout Mendel i3, qui dans ce cas sont de qualité. De chaque côté se trouve la structure de l’axe Z, qui est un contour métallique qui, sans être lourd, est très solide grâce à sa forme. L’axe Z est déplacé par deux moteurs, et est mis à niveau par deux butées (ce qui garantit que l’axe X est parfaitement perpendiculaire).

Le chariot de l’axe X est un cube en métal, qui me semble un peu lourd et ne tire pas parti de la légèreté du système Bowden. N’oubliez pas qu’il s’agit d’une imprimante 3D domestique, mais que toutes les pièces sont métalliques. Presque aucun d’entre eux n’est imprimé, comme c’est généralement le cas pour les copies i3.

Le volume occupé par l’ensemble de l’imprimante est de 405 x 410 mm de base, x 453 mm de hauteur.

Lisez aussi :  Imprimante 3D Creality CR 10 : Test et Avis complet

Montage

Il n’y a pas d’assemblage à faire, car il suffit de fixer 8 vis et 3 câbles. Elle peut être considérée comme une imprimante prête à l’emploi, car il est très facile de commencer à imprimer, grâce à la bonne configuration de son trancheur, et il est très difficile de se tromper.

Performance, facilité et fiabilité

Comme vous pouvez le constater, cette imprimante est très conviviale. A l’usage également, avec son préréglage Cura et l’écran tactile intuitif, vous pourrez commencer à imprimer immédiatement et sans trop vous casser la tête.

Le nivellement est peut-être la partie la plus fastidieuse de l’utilisation de cette imprimante, mais vous n’aurez pas à le faire souvent si vous attendez de retirer les pièces lorsque la base refroidit, car grâce à la surface Ultrabase, la pièce sortira presque sans effort (ce qui évite de la frapper avec la spatule pour retirer les pièces et de dérégler le nivellement).

L’Ultrabase d’Anycubic possède des micropores qui se dilatent et facilitent l’adhésion lorsqu’ils sont chauffés, et qui, lorsqu’ils refroidissent, éjectent facilement la pièce.

Je constate que cette surface unique Anycubic fonctionne très bien… tant qu’elle est propre. Il est conseillé d’en prendre soin pour ne pas endommager les micropores. Vous pouvez le poncer à l’eau pour le récupérer, mais vous ne pouvez pas le faire à l’infini (je recommande de le faire en dernier recours quand il ne colle plus).

Et ça ne pouvait pas être parfait, parce que ça va être le principal casse-tête de la maintenance.

Sinon, juste quelques gouttes d’huile de machine à coudre très sporadiquement sur les roulements, comme dans toute autre imprimante qui utilise ce type de déplacement.

La fiabilité est un point fort. Les matériaux sont de bonne qualité, mais l’emballage contient également un bloc chauffant et des pilotes de moteur de rechange, qui sont généralement les premiers à être endommagés. C’est inhabituel, et encore moins dans ce type d’imprimantes qui se concurrencent sur le prix, ce qui est à saluer.

J’ajoute que la version Mega S dispose d’un système de récupération des impressions en cas de coupure de courant. Lorsque vous la rallumez, elle vous demande si vous voulez reprendre l’impression (et si vous n’avez rien touché, elle continuera par-dessus ce qui a déjà été imprimé).

Extrudeuse et base

L’avantage de la Mega S est son extrudeuse à engrenages qui saisit le fil de deux côtés, ce qui facilite l’utilisation de matériaux flexibles et augmente la vitesse avec d’autres.

Commençons par l’extrudeuse bowden, qui saisit le filament par le dessous, de manière très optimale car d’un côté il y a le support de la bobine, très bien positionné pour passer dans le détecteur de filament dans la version Mega S.

Nous avons dit optimal pour le développement du fil, mais pour vous il sera difficile de faire le changement car vous ne voyez pas le trou. C’est un peu bizarre, mais on s’y habitue.

Le Mega S est mieux optimisé pour les matériaux flexibles, car le filament est emprisonné à l’intérieur de l’extrudeuse, bien que celle-ci soit toujours plus compliquée à utiliser dans les systèmes bowden, par rapport aux extrudeuses directes.

Le four est fullmetal, ce qui vous permettra de mettre des matériaux techniques, comme l’ABS. Bien qu’il puisse être amélioré, pour ce prix, on ne peut pas demander mieux.

Comme indiqué précédemment, la surface chaude est une Ultrabase, constituée d’un matériau poreux qui s’ouvre lorsqu’il est chauffé et se rétracte lorsqu’il est refroidi. Cela permet aux pièces d’adhérer facilement lorsque la base est à plus de 50º, mais lorsqu’elle refroidit, les pièces se détachent facilement.

Bien qu’il perde cette capacité avec le temps et la saleté. Avec cette base, vous pourrez imprimer des pièces jusqu’à 210x210x205, ce qui améliore le standard de l’i3.

Et vous avez la possibilité d’imprimer de grands volumes avec la Mega X, d’une taille de 300 x 300x 305 mm.

Électronique et logiciels

Le bloc d’alimentation n’est pas surpuissant, mais il est stable, ce qui permet d’obtenir une conduite souple. Les finitions du câblage ont également l’air bonnes, avec des embouts qui donnent un bon contact, et pas de silicone qui colle sur les connecteurs.

Le mauvais côté de cette imprimante, c’est que vous ne pourrez pas y coller du Marlin. Ou du moins d’une manière simple et sans risque. Ce qui fait qu’Anycubic en général n’est pas idéal pour bricoler avec ses imprimantes. Mais si vous n’avez pas l’intention d’utiliser des logiciels gratuits pour le bricoler, il fonctionne parfaitement bien, et son écran tactile est très intuitif.

Qualité d’impression, rendement et matériaux

En dehors de l’effet fantôme, il n’y a pas beaucoup de différence entre l’impression à 100 ou 40 mm/s sur la Mega S.
Le Mega S se distingue par sa qualité d’impression et sa rapidité. Et ce dès la première impression. Vous n’aurez pas besoin de trop bricoler.

Avec cette qualité, et pour ce prix, cette imprimante est très bonne pour la production. Vous obtenez de très bonnes finitions pour ⅕ du prix d’une imprimante semi-professionnelle (c’est-à-dire que vous pouvez avoir 5 imprimantes pour le prix d’une), ce qui est un élément à prendre en compte pour la capacité de production.

Avec PLA, tout se passe comme sur des roulettes. De plus, l’extrudeuse et la base peuvent atteindre des températures optimales pour l’ABS, de sorte que vous n’avez à souffrir que du gauchissement et du délaminage, typiques de toutes les imprimantes ouvertes.

Lisez aussi :  Imprimante 3D Creality Ender 3: Test et Avis complet

Mais vous pouvez aussi essayer le Nylon, ou l’ASA, ou d’autres matériaux techniques sans autant de problèmes que l’ABS…

Si vous souhaitez imprimer avec des matériaux flexibles, vous devez absolument considérer l’Anycubic Mega S, avec son extrudeur à engrenages. Cela augmente l’adhérence du fil en le saisissant des deux côtés, ce qui facilite l’utilisation de matériaux souples (et vous permet d’imprimer plus rapidement avec d’autres).

Bruit

Les ventilateurs sont très bruyants, et c’est exagéré car le corps fait office de caisse de résonance. Ça va vous déranger même si vous discutez à côté.

Pas optimal si vous voulez le laisser la nuit à la maison, ou dans un bureau partagé. Cela peut être résolu en se grattant la poche sur de nouveaux ventilateurs, et en ouvrant les tripes pour les changer, donc il serait apprécié qu’ils soient déjà fournis en standard…

Assistance technique et communauté

Il existe une bonne communauté utilisant cette imprimante, mais elle n’est pas aussi étendue que d’autres imprimantes plus populaires. L’avantage est qu’il s’agit d’une version de la Mendel i3, donc beaucoup de matériel sera utile pour cette imprimante également.

Mais il est bon de savoir que vous disposez également de leur support technique, car Anycubic est facile à contacter (en anglais), et ils répondent relativement vite (compte tenu du décalage horaire avec la Chine).

Améliorations possibles

Ventilateurs

Les ventilateurs sont la principale cause de bruit. L’avantage, c’est qu’ils peuvent être remplacés par d’autres plus silencieux. Les ventilateurs Noctua sont très efficaces à cet effet. Le changement de la ventilation interne et de celle qui refroidit le four est presque obligatoire.

Mais attention, il faut garder à l’esprit que ces ventilateurs ne déplacent pas beaucoup d’air, et que changer celui qui refroidit le fil sortant du bloc chauffant peut diminuer la qualité de vos pièces.

Octoprint

Un autre avantage pour la production est que l’Anycubic Mega est facilement couplé avec Octoprint. Cela permet d’utiliser les imprimantes à distance en les connectant à un Raspberry avec cette version.

Très pratique pour garder un œil sur l’appareil, même si vous n’êtes pas devant l’imprimante, en cas de panne et arrêter l’impression avant de gaspiller du matériel.

Avantages

  • Construction très solide avec de bons matériaux.
  • Facile à déballer et à utiliser.
  • Livré avec des recharges en standard.
  • Bonne qualité et vitesse d’impression.
  • L’Ultrabase est pratique pour retirer les pièces.
  • Option d’impression de gros volumes avec la Mega X

Inconvénients

  • Pas cher. Mais pas aussi économique qu’un kit i3.
  • Logiciel fermé. Difficile de mettre Marlin dessus.
  • Très bruyant.
  • L’Ultrabase nécessite un entretien supplémentaire.
  • Mega X n’a pas de niveau automatique disponible.

Alternatives

Monoprice Select Mini : Moins, c’est plus.Monoprice Select mini

Le Monoprice Select Mini est une bonne alternative si vous souhaitez imprimer en branchant simplement l’imprimante. Sa petite taille vous permet de le garder partout (même à l’intérieur d’une armoire et d’améliorer l’adhérence sur l’ABS), mais c’est aussi ce qui le limite. Mais sa fiabilité et sa qualité sont très bonnes (jusqu’à 40μ de hauteur de couche sans problème majeur), à tel point qu’on peut même l’utiliser pour imprimer des miniatures (sans atteindre la qualité d’une imprimante en résine, mais sans les complications que celles-ci présentent).

Creality Ender 3 : s’entend bien avec Marlin.

Ender 3Avec Anycubic, vous aurez des problèmes avec Marlin. Si vous êtes à la recherche d’un clone de Prusa i3 à bricoler et à personnaliser, jetez un coup d’œil à l’Ender 3, qui offre également un très bon rapport qualité-prix, mais avec une énorme communauté derrière lui. Il s’agit donc également d’une très bonne alternative pour les débutants. Et une fois que vous avez atteint sa limite, il est très facile d’apporter des améliorations, car vous pouvez ajouter Marlin aux imprimantes Creality, et adapter le micrologiciel à une nouvelle application, comme le changement d’extrudeuse, par exemple.

Flashforge Adventurer : le meilleur pour l’éducation.

L’Anycubic Mega est une imprimante polyvalente, et c’est aussi une bonne imprimante à avoir dans une salle de classe pour y réaliser des projets. Mais vous pourriez vouloir investir un peu plus dans la sécurité et la fiabilité. Une imprimante fermée est une très bonne option avec les enfants, et l’Adventurer 3 est l’une des imprimantes fermées les plus économiques. De plus, ce Flashforge est équipé du wifi et vous pouvez travailler avec lui à distance, ce qui vous permet de le garder facilement loin de votre ordinateur. Et c’est beaucoup plus silencieux ! Vous serez entendu pendant qu’il fonctionne… L’inconvénient est qu’il a un volume d’impression plus faible.

Découvrez la Anycubic Mega S en vidéo

Découvrez nos autres tests & comparatifs...
Imprimante 3D Elegoo Mars : Test et Avis complet
ELEGOO Mars

Dans le monde de l'impression 3D, les imprimantes 3D en résine suscitent un réel intérêt. Auparavant, il était difficile de Lire plus

Imprimante 3D Anycubic Photon : Test et Avis complet
Anycubic Photon

Anycubic est entrée en force l'année dernière dans le domaine des imprimantes 3D en résine avec son modèle Photon, une Lire plus

Imprimante 3D Elegoo Mars Pro : Test et Avis complet
Elegoo Mars Pro

La marque chinoise Elegoo a récemment lancé l'Elegoo Mars Pro, une version améliorée de son modèle le plus vendu en Lire plus

Imprimante 3D Creality LD002R : Test et Avis complet
Creality LD002R

Les imprimantes 3D en résine sont de plus en plus populaires dans la communauté des makers. Il y a quelques Lire plus

profil

Je m'appelle Thomas et je suis un grand passionné des nouvelles technologies. L’une de mes passions est l’impression 3D. Depuis que j’ai acquis ma première imprimante 3D jusqu’à aujourd’hui, j’ai vu une énorme évolution des équipements d’impression 3D. À travers ce blog je vous partage mes conseils pour choisir la meilleure imprimante 3D selon votre envie et budget.

Comparatif imprimante 3D