Flashforge Dreamer : Avis et Test complet

Flashforge s’est démené pour s’imposer comme l’une des principales marques grand public sur le marché saturé de l’impression 3D. Avec pas moins de dix modèles en vente simultanément, le géant chinois continue de faire des vagues grâce à un savant dosage de qualité et de prix compétitifs.

Aujourd’hui, nous examinons à la loupe la Flashforge Dreamer, une imprimante facile à utiliser qui produit des impressions de qualité adaptées à la maison, au bureau ou au contexte éducatif si l’on en croit le discours marketing. Est-elle à la hauteur de ces affirmations ? Nous allons le découvrir.

Conception et caractéristiques de la Flashforge Dreamer

Avec un look plus proche de celui d’une machine IRM que de celui d’une machine destinée à dynamiser un atelier avec des jus créatifs, la Flashforge Dreamer poursuit la tendance malheureuse des imprimantes 3D ternes et, osons le dire, laides.

Le principal coupable est le schéma de couleurs à trois tons peu inspiré (blanc, gris et noir) qui, bien que propre et clinique, place ce modèle en porte-à-faux par rapport aux fabricants rivaux qui ont mis un peu plus de temps à imaginer des alternatives qui suscitent l’attraction, et par extension un désir d’utilisation de la part du propriétaire. Heureusement, l’apparence est quelque peu renforcée par des bandes de LED qui éclairent la chambre d’impression pour un peu plus d’élégance.

Le boîtier extérieur fermé est en alliage plastique de haute qualité, ce qui donne invariablement un aspect bon marché (sans parler de la crainte constante qu’il ne fonde avec la chaleur du processus d’impression), tandis que le reste des composants est en aluminium et en acrylique de haute qualité. Le reste des composants est en aluminium et en acrylique de haute qualité. Le poids total du Dreamer est de 33,1 livres, ce qui le place dans la partie inférieure du spectre et le rend facilement transportable.

Les deux panneaux latéraux ont des trappes ventilées amovibles pour l’entretien et le remplacement du filament, tandis que le couvercle supérieur peut être soulevé pour les matériaux qui nécessitent des températures plus fraîches. La porte avant en acrylique s’ouvre également par pivotement pour accéder au lit d’impression et est sécurisée par des loquets magnétisés. La chambre fermée est idéale pour stabiliser la température intérieure, mais elle permet également de limiter les corps étrangers qui pourraient ternir les couches pendant le processus d’impression.

Comme nous le savons tous – et c’est d’autant plus vrai dans le domaine de l’impression 3D – l’apparence ne fait pas tout, et la Dreamer dissimule un ensemble d’excellentes caractéristiques sous un extérieur banal.

Utilisant la technologie FFF (Fused Filament Fabrication), la Dreamer est une imprimante cartésienne XYZ qui utilise une double tige standard et une configuration de moteurs pas à pas fabriqués par Moons pour les axes X et Y, les axes Z se déplaçant le long d’une tige filetée ainsi que de deux tiges affleurantes classiques.

La surface d’impression mesure 230 mm x 150 mm x 140 mm, mais elle est suffisante pour la majorité des projets d’amateurs et permet d’imprimer plusieurs pièces au cours d’une même session.

La Dreamer est équipée d’une double extrudeuse à entraînement direct avec une buse de 0,4 mm de diamètre capable de produire des couches de 100 à 500 microns. La plaque de construction chauffée est une grosse plaque de 6,3 mm d’aluminium de qualité aérospatiale pour une distribution uniforme de la chaleur qui peut atteindre des températures jusqu’à 120 degrés centigrades.

La Flashforge Dreamer est polyvalente en ce qui concerne les matériaux : PLA, ABS, matériau de support dissoluble à la limonène, nylon, HIPS, Flex, T-glass, woodFill, copperFill et brassFill. Le diamètre du filament est conforme à la norme de 1,75 mm, avec prise en charge des bobines de filament d’autres fabricants.

image

Le filament est placé dans des logements (ou supports) spécialement conçus à l’intérieur de la chambre, ce qui, selon Flashforge, maintient le filament à une température plus élevée et prolonge ainsi la durée de vie du matériau en éliminant l’humidité.

Lisez aussi :  Imprimante 3D Creality LD002R : Test et Avis complet

Toutefois, en raison de la taille des logements, les cartouches sont limitées à 0,6 kg. Heureusement, grâce aux trappes latérales, vous pouvez également utiliser des bobines de 1 kg ou plus en les plaçant sur les côtés de l’imprimante.

Il est intéressant de noter que la Dreamer est aussi bien adaptée au PLA qu’à l’ABS, contrairement à d’innombrables autres modèles qui ont tendance à se concentrer sur l’un d’entre eux, avec seulement une poignée de dispositions superficielles prises pour que l’autre soit listé comme compatible avec les deux matériaux.

Un double ventilateur est installé sur le panneau arrière qui fonctionne à l’unisson avec les trois ventilateurs de l’extrudeuse pour refroidir le PLA en extrayant l’air chaud. De même, la Dreamer est équipée d’un compteur qui surveille la température ambiante pour s’assurer que la chambre fermée est toujours suffisamment chaude pour éviter le gauchissement de l’ABS et suffisamment froide pour éviter le filage du PLA.

Un écran tactile HD IPS de 3,5 pouces en couleur est intégré dans le panneau avant de la Dreamer. Nous l’avons trouvé particulièrement réactif et facile à naviguer. Il permet de déclencher des impressions, de surveiller et de préchauffer les températures de l’extrudeuse et de la plateforme, de charger/décharger le filament, d’activer l’assistant de mise à niveau du lit, la recherche d’axes, la mise à jour du firmware et toute une série d’autres paramètres. L’écran tactile prend en charge les langues suivantes : anglais, allemand, néerlandais, polonais, français, coréen et japonais.

Le Dreamer dispose d’un emplacement pour lecteur de carte SD et d’un port USB vers PC, en plus de la connectivité Wi-Fi pour une utilisation non connectée. La fonction USB est inhabituelle dans la mesure où le Dreamer lui-même dispose de 4 Go de mémoire embarquée pour stocker les impressions de l’appareil. Si le PC tombe en panne ou s’éteint inopinément, l’imprimante a toujours accès aux détails du modèle pour poursuivre un travail sans interruption.

Flashforge recommande d’utiliser la Dreamer avec son logiciel de découpage FlashPrint, mais l’imprimante reste ouverte et vous pouvez utiliser toutes sortes de logiciels de découpage tiers tels que Cura, Simplify3D, etc.

Flashprint est compatible avec Mac, Linux et PC. Dans l’ensemble, il est incroyablement facile à utiliser et guide l’utilisateur à travers le chargement d’un fichier de modèle (STL, OBJ), sa conversion en Gcode, le réglage de quelques options de température/tranchage/qualité de construction ou l’utilisation de l’un des nombreux préréglages, puis le déclenchement de l’impression. Lors de l’impression, FlashPrint fournit un modèle de progression visible, l’utilisation des matériaux et des estimations du temps de finition.

Les avis avancés permettent l’intégration du support, le réglage de la vitesse d’impression, le bricolage de l’épaisseur de la première couche, les options de pause programmée, la division des modèles en plusieurs parties et une fonction de conversion des images 2D en modèles 3D.

Assemblage de l’imprimante 3D

L’emballage est le mélange habituel de découpes de polystyrène, d’attaches zip et de papier bulle en plastique, ce qui est plus qu’adéquat et l’imprimante est arrivée en parfait état. Le seul vrai problème est que les extrudeuses sont logées dans une boîte en carton qui se trouve à l’intérieur de l’imprimante mais qui est attachée à l’imprimante, donc il faut faire attention en retirant la boîte à ne pas arracher les extrudeuses en le faisant.

L’emballage comprend la documentation officielle, le guide de démarrage rapide, l’imprimante elle-même, le cordon d’alimentation, le câble USB, un kit d’outils (carte SD de 2 Go, pincettes, graveur, grattoir, deux clés, graisse, clé Allen, tournevis Phillips, outil de débouchage de la tige, tube PTFE, vis et bouton de mise à niveau), deux bobines de filament (PLA et ABS), supports de bobine, carte de mise à niveau, extrudeuses, couvercle supérieur, soit un rouleau de ruban adhésif de peintre bleu, soit une poignée de feuilles de lit d’impression, un jeu de vis et des trappes latérales.

La Flashforge Dreamer est livrée pré-assemblée et son installation complète n’a pris que quelques minutes. Le boîtier de l’extrudeuse doit être installé via un jeu de trois vis. Le processus est détaillé de manière concise dans le guide de démarrage rapide et implique de placer l’extrudeuse dans le siège de l’extrudeuse, d’aligner l’extrudeuse sur les trous de boulons, de fixer les boulons et enfin de fixer le déflecteur du turbofan de la même manière.

Lisez aussi :  Imprimante 3D Elegoo Mars Pro : Test et Avis complet

Bien que la Dreamer n’ait pas de fonction d’auto-calibrage, le processus de mise à niveau de la plaque de construction assistée est assez facile grâce aux instructions de l’écran tactile. Le mouvement manuel de la plaque de construction est assuré par un bouton rotatif qui déplace la plaque de haut en bas. Le processus est le processus habituel consistant à établir le bon écart entre la plaque et la buse à l’aide de la carte de mise à niveau.

Ensuite, nous avons installé les cartouches de filament en faisant passer le porte-bobine par le centre et en le mettant en place. Enfin, l’introduction du filament dans le tube était assez simple avant de devoir déclencher l’engrenage pour saisir le matériau via l’écran tactile. Une fois l’extrudeuse chauffée, nous avons introduit le filament dans l’extrudeuse en appuyant simultanément sur le bouton d’engrenage. À partir de là, nous n’avons rencontré aucun problème pour alimenter le filament, et cela a fonctionné à merveille à chaque fois.

Impression : notre test pratique

Que pouvons-nous dire ? Son aspect extérieur discutable cache une bête polyvalente capable de réaliser des impressions de qualité systématique. Les contours étaient lisses, les couches étaient presque imperceptibles, et les imperfections si rares qu’elles ne valent même pas la peine d’être mentionnées.

Pour le prix de la Dreamer, il n’y a pas d’équivalent qui offre à la fois des fonctionnalités prêtes à l’emploi et une qualité d’impression aussi élevée, que vous optiez pour un prototypage rapide à basse résolution ou pour des ornements à haute résolution orientés vers le détail.

Les doubles extrudeuses fonctionnent bien, notamment en ce qui concerne les supports qui ont étouffé toutes les craintes que nous avions de travaux bâclés en raison d’un support insuffisant. De plus, la Dreamer est une petite imprimante plutôt astucieuse, qui termine ses travaux dans des temps tout à fait respectables, même à des résolutions plus élevées.

La cerise sur le gâteau, c’est que la Dreamer est une imprimante relativement silencieuse, même lorsque le capot supérieur et les trappes sont enlevés.

Garantie de la Flashforge Dreamer

Flashforge offre une garantie standard de 180 jours pour la Dreamer, mais il est possible de prolonger la garantie jusqu’à 12 mois en achetant l’extension de garantie ProCare.

Le site Web de Flashforge regorge de vidéos d’instruction, d’instructions, d’articles de dépannage et bien plus encore. Le support client de la société est de la plus haute qualité avec une équipe qui a l’intention de trouver des solutions aux rares problèmes que vous pouvez rencontrer.

Notre avis final sur la Flashforge Dreamer

Bien que nous n’ayons pas été séduits par le design esthétique de la Flashforge Dreamer, nous avons été incroyablement impressionnés par ce qu’elle cache sous le capot ainsi que par la haute qualité des impressions. C’est une imprimante fiable qui conviendra aussi bien aux débutants qu’aux utilisateurs quotidiens. Vous pouvez lui faire confiance pour réaliser des impressions, et ce n’est pas un modèle que vous devez dorloter ou bricoler simplement pour le faire fonctionner. Si vous ne l’avez pas déjà deviné, nous adorons la Dreamer.

Découvrez nos autres tests & comparatifs...
Imprimante 3D Elegoo Mars : Test et Avis complet
ELEGOO Mars

Dans le monde de l'impression 3D, les imprimantes 3D en résine suscitent un réel intérêt. Auparavant, il était difficile de Lire plus

Imprimante 3D Anycubic Photon : Test et Avis complet
Anycubic Photon

Anycubic est entrée en force l'année dernière dans le domaine des imprimantes 3D en résine avec son modèle Photon, une Lire plus

Imprimante 3D Elegoo Mars Pro : Test et Avis complet
Elegoo Mars Pro

La marque chinoise Elegoo a récemment lancé l'Elegoo Mars Pro, une version améliorée de son modèle le plus vendu en Lire plus

Imprimante 3D Creality LD002R : Test et Avis complet
Creality LD002R

Les imprimantes 3D en résine sont de plus en plus populaires dans la communauté des makers. Il y a quelques Lire plus

profil

Je m'appelle Thomas et je suis un grand passionné des nouvelles technologies. L’une de mes passions est l’impression 3D. Depuis que j’ai acquis ma première imprimante 3D jusqu’à aujourd’hui, j’ai vu une énorme évolution des équipements d’impression 3D. À travers ce blog je vous partage mes conseils pour choisir la meilleure imprimante 3D selon votre envie et budget.

Comparatif imprimante 3D

Offre spéciale ! Anycubic Kobra 2 Neo à seulement 189€ € 🔥

X